PHEDRE

  De Jean Racine

 

Elle a vingt ans. Elle entre. Elle est au comble de la faiblesse.
Elle parle, elle ne pense pas ce qu’elle dit. Oenone la pousse en avant,
alors elle marche en tous sens, les yeux fermés, très serrés.
Elle ne veut pas voir.
Oenone lui ordonne de mourir car elle sait,
Phèdre en tout cas croit qu’elle sait tout d’avance.
Dans la tragédie, même si les personnages ne savent rien,
le poète sait pour eux et anticipe et distribue
dans le texte les mots annonciateurs.
Tout est dit au début, et il faut être fou,
aveugle ou sourd,
aveugle et sourd,
pour ne pas comprendre.
Mais justement ils sont fous,
aveugles et sourds.
Antoine Vitez

Critiques

Article du Sud-Ouest 27 janvier.

À BOUT PORTANT

Soit un carré de 15 spectateurs de côté, au centre du carré, dans l’espace fort bien occupé par la mise en scène de Jean-Luc Ollivier, Racine régale et « Phèdre » est ardente. On conseillera aux spectateurs de laisser vêtements, accessoires et sacs au vestiaire car il y a peu de place. Qu’importe, c’est du théâtre à bout portant. Roxane Brumachon est une Phèdre à la chevelure auburn et aux yeux embués, elle ne fait pas semblant. C’est fort, radical, sans décor, violent. Inceste, alexandrins, grecs orgueilleux… Encore faut-il que ce soit réussi pour que personne ne bouge.

DE BELLES PRÉSENCES. Le tournant de la compagnie Le Glob vers le texte, et d’abord le texte, est passé avec brio et haut le verbe. Frédéric Guerbert est très convaincant en Thésée, force de la nature qui se laisse emporter. Un Thésée convaincu qu’Hyppolyte, fils de son premier lit, a couché avec sa deuxième femme en son absence. Ce n’est pas que Phèdre ne voulait pas. Mais Hyppolyte est un de ces héros parfait que réclamait l’âge classique pour mieux en faire une victime. Cela finit donc très mal et avec des alexandrins, si c’est mal fait, c’est tellement dur qu’on s’en moque que cela finisse mal, pourvu que ça finisse. Ici non, on est vraiment effondré par cette tragédie qu’on n’a pas lâchée une seconde. Pas besoin de décor, à peine de costumes. Juste de belles présences sur ce petit espace du Studio de Création… Ne pas rater ce « Phèdre » comme si c’était votre voisine. 60 personnes, cela fait de trop maigres applaudissements pour un tel travail…

Joël Raffier

Distribution