La Compagnie

En investissant en 1995 les murs d’une friche industrielle qui deviendra le GLOB THEATRE, le collectif anciennement nommé « Théâtre à coulisses », se proposait, après les années nomades, d’allier la création à l’action culturelle, ouvrant les portes  de ce nouveau lieu à l’invention et à l’échange. Ce mouvement,  initié par la compagnie,  permit au GLOB de prendre sa place dans le paysage de la création à Bordeaux.
En parallèle à son activité d’accueil et d’exploration, le GLOB THEATRE fut aussi le territoire des créations  de la compagnie. De La couleur de l’homme qui file en 1995, à DEDALEs en 2009, la compagnie LE GLOB a mené ces dernières années, sous la direction artistique de Jean-Luc Ollivier, un travail alliant la recherche scénique à la confrontation publique, le théâtre à la danse, la danse aux arts plastiques, les arts plastiques aux technologies numériques. Partant du principe que l’art se nourrit de l’art, la compagnie a absorbé  influences et mythologies collectives, convoquant sur le plateau toutes les  disciplines artistiques pour la création d’un univers singulier.
Après une période d’exploration de textes presque exclusivement contemporains (Pinter, Müller, Havel, Dürrenmatt…), Jean-Luc Ollivier s’oriente, à partir de  1995, vers des créations plus inclassables. La scénographie devient fondatrice de l’œuvre en devenir. Elle est le socle sur lequel se déploie la recherche dramaturgique. La démarche du metteur en scène devient celle d’un auteur-concepteur aux prises avec la matière même du plateau. Importance des interprètes, des costumes et des accessoires, de l’environnement sonore, de la lumière, mais aussi participation des auteurs au processus, comme le firent Eugène Durif pour  Blouses, Sophie Avon pour  Le carré, et Safet Plakalo pour  La chambre des visions (2003). Les spectacles ne sont pas pensés comme des schémas narratifs mais comme des structures poétiques, aux croisements des imaginaires.
Depuis 1999, la compagnie a noué des liens artistiques et humains forts avec le SARTR/Théâtre de guerre de Sarajevo, développant une collaboration qui s’est traduite par une mobilité des artistes et des œuvres. Dans le cadre d’échanges de spectacles, mais aussi de coproductions comme pour  La chambre des visions (Soba od visjie), spectacle franco-bosnien créé à Bordeaux puis en tournée en Bosnie-Herzégovine et en Slovénie en 2003.En 2006, le SARTR proposait à JL. Ollivier de créer un spectacle dans le cadre du festival international MESS. Ce fut Oblacna Nebesa (Ciels sombres), repris dans le cadre de Novart à Bordeaux .Ce spectacle, inscrit au répertoire du SARTR, a tourné de 2006 à 2008 en Bosnie-Herzégovine.
Depuis 2004, les créations de Jean-Luc Ollivier s’orientent vers des registres plus intimistes, alternant les expériences sensitives: un spectacle de danse-lecture avec Sous la Peau, les tableaux d’Alain Bergeon comme personnages du Triptyque des Voluptés, un musée imaginaire avec DEDALEs (2009/2010). Dans un registre plus «classique», il a également signé une mise en scène de La Confession d’Abraham de Mohamed Kacimi en 2008.
2011 fut l’année de création de QUARTETT, en résidence au Glob-théâtre, puis à Biarritz accueilli par le théâtre des Chimères, et enfin au lycée Georges Leygues de Villeneuve/Lot, où se fit la création avant une reprise de onze dates au Glob-théâtre de Bordeaux. Après les présentations à Paris et Hendaye au printemps 2012, QUARTETT est repris pour dix représentations au Glob-théâtre en janvier 2013.
Janvier 2012, création de 7’35 EMMA dans le cadre du festival 30/30.
En novembre 2012, la compagnie a présenté une sortie publique, à Bordeaux et Vitoria, d’un travail de recherche sur l’œuvre de Florence Vanoli : Ce nuage à côté de toi.

 Ce nuage à côté de toi a été créé à Bordeaux en novembre 2013 au Glob-théâtre et repris en 2014.

Saison 2015/16, création de Phèdre de Racine. 34 représentations en Aquitaine dont 14 au Théâtre National de Bordeaux Aquitaine.

En préparation pour la saison 17/18, Quai ouest de Bernard-Marie Koltès.
Depuis 1989, la compagnie travaille en étroite collaboration avec le lycée Montesquieu, dans l’accompagnement et l’encadrement des options bac-théâtre. Jean-Luc Ollivier est intervenant en « Arts du spectacle » à l’université Bordeaux III, pour un atelier de mise en scène. Il collabore régulièrement avec la compagnie Mutine (scénographie de Cellule souche), et a également signé scénographie et costumes pour la Compagnie Nationale de Théâtre Lyrique et Musical ARCAL – Paris, pour l’opéra  La tragique histoire de Paillasse de Leoncavallo dans une mise en scène de Xavier Ricard.

a