La Chambre des visions

Soba od visjie

 

Création au GLOB-THEATRE dans le cadre du festival Novart du 30 octobre au 12 novembre 2003. Coproduction Novart et SARTR(Théâtre de Guerre de Sarajevo)

Tournée en Bosnie-Herzégovine en mai 2004
Un plateau presque vide, uniquement structuré par des écrans.

Un espace où vont s’entrecroiser les langages du théâtre et du cinéma.

Images virtuelles et images réelles.

Une machine à illusion servant de cadre aux parcours de quatre couples.
Dans cette représentation qui se fabrique sous le regard des spectateurs, les hommes sont les créateurs et les initiateurs, orchestrant leurs fantasmes à la mesure de leur désir.
Les femmes sont les interprètes de cette création en devenir. Tour à tour mannequins, actrices, chanteuses, danseuses, elles sont filmées, photographiées, placées, déplacées, conviées ou congédiées.

Leur image est au centre du dispositif.

La matière même du spectacle réside dans cette situation ambiguë de la femme œuvre d’art.

Trois de ces couples sont composés d’un acteur français et bosniaque, réellement dans l’impossibilité de communiquer au moyen du langage.
La notion « d’étrange étranger » est utilisée comme matière presque métaphorique à l’exploration des rapports de couple.
L’internationalisme de la distribution n’est pas évacué mais utilisé comme richesse créatrice.

Cette confrontation entre artistes et interprètes, hommes et femmes, étrangers et étrangères donnent lieu à des interrogations qui sont au cœur de ce voyage imaginaire.

– Qu’y a t-il derrière cette désormais vieille pratique de l’homme créateur et de la femme créature ?
– Qu’en est-il du pouvoir d’un sexe sur l’autre ?
– L’image et la place de la femme dans notre société interrogent-elle notre relation à l’autre ?
– La relation duelle induit-elle toujours un rapport de force ?
– Peut-on créer des failles, dérégler le système, déjouer les pièges du paraître pour laisser imaginer quelque chose de l’être ?
– Etre et paraître sont ils opposés ?

Ces questions donnent son mouvement à la « Chambre des visions/ Soba od vizije ». Elles parcourent la représentation à la manière des ondes, invisibles et essentielles à une aventure plus sensible qu’intellectuelle.

 

Critiques

Spectacle mêlant l’image, la musique (superbe partition de piano de Olivier Gerbeaud), la danse et le théâtre, « la chambre des visions » marque une nouvelle-et brillante- étape du travail de JL Ollivier ; travail d’esthète avant tout. Cette création composée avec ses complices du Théâtre de Guerre de Sarajevo est la première bonne surprise du festival. D’étranges défilés de mode allument la scène, quatre hommes en chemise y font la loi, tandis que tournent dans leurs bras quatre papillons-femmes hypnotisées, esclaves, maîtresses et prostituées dans l’enfer du paraître. Froufroutant dans de superbes costumes et murmurant des mots perdus, ces femmes nous disent la difficulté d’être regardé sans être aimée. Novart est lancé.
Jean-Noël Cadoux. SUD-OUEST. 31 octobre 2003

Distribution